Activités Montessori, articles populaires, Langage

Comment les enfants de 4 ans apprennent à lire et à écrire avec la méthode Montessori ?

Bonjour, j’espère que la rentrée s’est bien passée pour vos enfants et que vous arrivez à reprendre le rythme, ici les réveils mettent un peu plus de temps et la journée est un peu plus longue à démarrer mais Camille (4 ans) aime toujours autant l’école et part en oubliant mon bisous alors que Charlie (bientôt 2 ans) essaye de rester dans la classe de Camille tous les matins, on sait jamais sur un malentendu… 😉

Aujourd’hui je voulais vous parler de l’apprentissage de la lecture et de l’écriture dans la pédagogie Montessori. En effet, on constate que les enfants savent lire très tôt dans les écoles Montessori, en moyenne à l’âge de 4 ans comparé aux écoles publiques pour une moyenne d’âge de 6 ans. Beaucoup de gens se demandent comment cela est possible et supposent que l’on pousse les enfants trop jeunes à apprendre à lire alors que la réalité est toute autre.

En fait le langage écrit est une autre facette du langage qui intéresse très tôt les enfants. Ils sont spontanément curieux en général autour de 3 ans et demi, 4 ans et s’intéressent aux lettres, aux mots qui sont écrits partout autour de nous au quotidien. Dans la pédagogie Montessori, notre façon de voir les choses est que l’adulte est là pour accompagner l’enfant dans son développement naturel.

Maria Montessori écrivait en 1926 : “Nous savons tous que la lecture et l’écriture constituent, à l’école, le premier tourment de l’homme, contraint de soumettre sa nature aux nécessités de la civilisation…. Nous en arrivons à retarder le plus possible une tâche aussi pénible ; ils pensent que l’âge de huit ans est à peine adapté à une conquête aussi difficile. On commence, en général, à enseigner l’alphabet et l’écriture aux enfants de six ans…”

Ce qui est fou c’est qu’aujourd’hui rien n’a changé !

Maria Montessori a identifié les différents facteurs nécessaires à l’écriture et à la lecture et les a séparés en différents exercices indépendants, applicables par un enfant à des âges différents avant 6 ans. Elle a conçu un matériel pour chacun de ces exercices.

Pour en avoir été témoin auprès des enfants, je pense vraiment qu’aucune autre méthode n’est plus efficace pour conquérir le monde de la lecture et de l’écriture aussi rapidement et avec autant de plaisir !

 

Évidemment il ne s’agit pas là d’une recette miracle, il faut avant tout savoir observer son enfant pour comprendre le moment où il est prêt à passer à l’étape suivante et répondre à son besoin de savoir. L’écriture est apprise très rapidement car on ne présente cet enseignement qu’à un enfant qui en en manifeste le désir. Je comprend que l’on soit toujours un peu sceptique lorsque l’on entend que les enfants se mettent naturellement à écrire des mots et quelques mois plus tard découvrent qu’ils savent lire lorsqu’on les accompagne avec la pédagogie Montessori. La joie n’en est que plus grande lorsque le phénomène se produit à la maison sous nos yeux avec notre enfant ! J’avais beau en avoir été témoin avec d’autres enfants, je n’en ai pas été moins impressionnée lors-qu’est venu le tour de Camille (4 ans) à la maison il y a quelques mois.

Dans la pédagogie Montessori nous sommes convaincu que l’apprentissage de la lecture doit commencer avant 6 ans. En effet nous étalons les exercices qui y mènent dans le temps et naturellement l’enfant écrira avant de lire. Alors qu’avec les méthodes classiques on demande à un enfant de 6 ans d’apprendre à lire, tenir un crayon et tracer des lettres en même temps, ce qui est un travail extrêmement laborieux et démotive beaucoup d’enfants.

 

LE MÉCANISME DE L’ÉCRITURE SELON MARIA MONTESSORI

Préparation indirecte de l’écriture :

L’écriture se compose en deux parties : le mécanisme moteur et le travail de l’intelligence.

Dans la partie motrice on distingue encore 2 paramètres : savoir utiliser un crayon et connaitre la forme des lettres.

Pour ce qui s’agit de la forme des lettres, l’enfant apprend progressivement les mouvements de la main qui lui serviront à écrire. Lorsque l’enfant pratique les activités sensorielles et mêmes certaines de la Vie pratique, il est captivé et répète sans lassitude les mêmes gestes qui préparent aux mécanismes de l’écriture, la légèreté de la main, les mouvements du poignet, la délicatesse des doigts…

En effet, si une main grossière et inadaptée doit s’affiner en écrivant, elle constitue alors le plus grand obstacle au progrès de l’écriture.

Préparation directe de l’écriture :

L’écriture représente plusieurs difficultés qui peuvent être isolées et appréhendées les unes après les autres avec des exercices différents et en suivant le rythme de l’enfant qui grandit.

Les deux parties motrices vues plus haut vont êtres travaillées indépendamment à l’aide de deux matériels élaborés par le Docteur Montessori.
Il s’agit pour le premier des formes à dessin, comportant 10 formes géométriques différentes, encastrées et amovibles dans des cadres carrés de 14cm de côté. Elles comportent chacune un bouton de préhension et sont en fer, assez lourdes pour pour que l’enfant puisse les maintenir sur le papier et en dessine le contour sans qu’elles ne glissent.


Et le deuxième matériel, lettres rugueuses, consiste en un exemplaire de chacune des lettres cursives de l’alphabet en papier émeri très fin, collées sur une tablette dont la dimension est adaptée à chacune d’elles. Elles sont de deux couleurs différentes pour les voyelles et les consonnes. L’enfant les touche dans le sens de l’écriture en répétant le geste.
Il accompagne ce mouvement en prononçant le son associé à la lettre, la lettre est ainsi imprégnée dans la mémoire de l’enfant grâce aux différents sens que sont la vue, le toucher et l’ouïe.


Utilisation des formes à dessin :

L’enfant prend le cadre d’une des formes qu’il aura choisi, le pose sur une feuille de papier blanc de la même taille et contourne avec son crayon de couleur la partie centrale du cadre en traçant la forme géométrique. Il pose ensuite la figure qui s’encastre dans cette forme sur son papier, directement sur la forme obtenue et en trace également le contour d’une autre couleur. Puis avec une troisième couleur, il remplit l’intérieur de la forme en traçant des lignes droites, courbes, en coloriant etc. On lui montre aussi qu’il ne doit pas dépasser les contours de sa forme.
L’exercice de tracer puis de remplir une forme est l’équivalent, si je peux dire, des feuilles remplies de traits par les enfants de moyenne section à l’école publique, mais le résultat final enthousiasme beaucoup plus l’enfant et ne le lasse pas.

Lorsque les dessins sont de plus en plus maitrisés, que l’enfant ne dépasse plus et trace des lignes droites et régulières alors il est prêt à écrire.

 

Utilisation des lettres rugueuses :

“Toucher les lettres dans le sens de l’écriture, c’est commencer l’éducation musculaire qui prépare à l’écriture. L’enfant qui regarde, reconnaît et touche les lettres dans le sens de l’écriture, se prépare à la lecture et à l’écriture simultanément.”
Maria Montessori

On présente tout de suite les lettres de l’alphabet à partir de 3 ans et demi si l’enfant est demandeur. On commence par les voyelles et quelques consonnes qui serviront à former rapidement des mots courts et simples comme “sac” ou “moto”. Nous les présentons par 3 et prononçons leur son et non leur nom. Nous utilisons une leçon en 3 temps. Le premier temps consiste à montrer la lettre, la tracer en prononçant le son associé et demandons à l’enfant de le faire à son tour. Nous faisons cet exercice avec les 3 lettres choisies. Le deuxième temps consiste à les reconnaître, on demande à l’enfant de nous montrer “a” puis “m” puis “o” plusieurs fois en invitant l’enfant à tracer les lettres. Si l’enfant ne se trompe pas alors on passe au troisième temps, si non la présentation s’arrête ici et on y revient un autre jour. Pour le troisième temps il est question de tester la connaissance de l’enfant. On lui montre une lettre et lui demande “Quel est le son de cette lettre?”

L’enfant apprend très vite toutes les lettres de cette manière, il peut tracer les lettres avec son doigt indéfiniment sans craindre de se tromper. Le fait de voir et toucher simultanément imprime dans sa mémoire bien plus facilement et plus rapidement que la seule image visuelle utilisée dans les méthodes classiques.

Reconnaître les sons :

En parallèle nous entrainerons l’oreille de l’enfant à analyser les sons. Nous proposons très régulièrement un petit jeux à l’enfant : “mon petit œil voit” qui consiste à lui faire trouver un objet commençant, se terminant ou comportant un son. Par exemple : “mon petit œil voit un objet commençant par le son “m”… L’enfant cherche autour de lui… “maison !”
Il est important de répéter ce jeux très souvent.

Lorsque l’enfant s’est entrainé à tracer toutes les lettres de l’alphabet et qu’il s’est exercé à utiliser son crayon il est potentiellement prêt à écrire alors qu’il n’a encore jamais tracé une lettre. Cependant l’écriture ne se résume pas à tracer des lettres mais à utiliser son intelligence pour former des mots qui servent à exprimer la pensée. Et si nous lui présentons de nouvelles lettres chaque fois que les trois précédentes sont acquises alors il apprend très vite l’ensemble de l’alphabet et des graphèmes (ensembles de lettres formant des sons ex. “gn” “ch” “oi” etc.) alors que la main n’est pas encore prête à écrire. |

C’est pour cela que l’on propose à l’enfant un autre matériel, l’alphabet mobile. Ce matériel se compose de l’ensemble des lettres cursives découpées dans du carton ou du bois, peint en rouge pour les voyelles et en bleu pour les consonnes. En choisissant les lettres de cet alphabet et en les mettant les unes à côté des autres, l’enfant est capable de composer des mots sans avoir besoin de les tracer ce qui rend la tâche beaucoup plus facile et motivante. en effet en cas d’erreur l’enfant se corrige facilement en déplaçant les lettres.

 

Utilisation de l’alphabet mobile :

Lorsque l’enfant connaît quelques lettres nécessaires pour former des mots, on lui présente l’alphabet mobile. Nous prononçons très nettement un mot qui comporte les lettres apprises comme “lac” en appuyant sur le son des consonnes : “lllllaccc” et on répète plusieurs fois les sons, autant de fois que nécessaire, surtout au début. L’enfant cherchera les lettres les unes après les autres et formera son premier mot. Wouhou !!! Retenez-vous d’exploser de joie et continuez de réciter des mots pour ne pas casser la concentration de l’enfant. 🙂 vous le féliciterez lorsqu’il aura terminé ! L’enfant à ce stade écrit phonétiquement puisqu’il ne lit pas et ne connait pas encore l’orthographe de sa langue, il décode les sons qu’il entend et y associe des lettres. Il est important de ne pas le corriger mais de lui indiquer un espace vide entre 2 lettres s’il a oublié un son en lui répétant le mot. Lorsque l’enfant hésite sur un son ou sur la forme d’une lettre on lui remontre les lettres rugueuses, il se rappelle souvent mieux par le mouvement.

Lorsque l’enfant a appris toutes les lettres, sait former des mots et sait manier son crayon alors on assiste à ce que Maria Montessori appelait l’explosion de l’écriture, c’est à dire que le langage graphique ne se développe pas progressivement mais l’enfant peut écrire tous les mots qu’il souhaite.

 

 

LA LECTURE SELON MARIA MONTESSORI

 

“L’écriture, quoique cela contredise le préjugé, précède le lecture. Je n’appelle pas “lecture” la preuve que fait l’enfant en vérifiant les mots qu’il a écrits, c’est-à-dire en traduisant les signes en sons, comme il avait d’abord traduit les sons en signes, parce que l’enfant connaît déjà le mot qu’il s’est répété en écrivant. J’appelle “lecture” l’interprétation d’une idée apportée par les signes graphiques. L’enfant qui n’a pas entendu dicté le mot, mais qui le reconnaît en le voyant composé et qui sait la signification, celui-là lit.” Maria Montessori.

Pour l’écriture l’enfant utilise des mécanismes psychomoteurs, alors que la lecture est un travail purement intellectuel. La méthode Montessori pour l’apprentissage de l’écriture servira bien évidemment pour la lecture et rend les difficultés habituellement rencontrées avec les méthodes classiques presque inexistantes. L’écriture prépare l’enfant à lier les sons qui composent le mot qu’il écrit.

Lorsque l’enfant s’est beaucoup exercé avec l’alphabet mobile et connaît toutes les formes graphiques associées aux sons, qu’il relit les mots qu’il a formés, alors il est sans doute prêt pour la lecture !

Exercice de lecture :

Nous écrivons donc en écriture cursive, des mots que l’enfant connaît bien sur de petits billets. Si possible un mot dont l’objet est présent dans la pièce. On laisse lentement l’enfant traduire le mot en sons et si son interprétation est correcte on se contente de lui dire “plus vite” et finalement en prononçant les sons plus rapidement l’enfant devine le mot. Et là on peut voir sur son visage de grands yeux étonnés qui ont l’air de dire “c’est moi qui ai lu ce mot ?!” et un sourire qui traduit la joie.

Et c’est là toute la magie de la méthode, l’enfant se met à lire naturellement sans trop de difficulté ni d’effort de mieux en mieux et de plus en plus vite.
En suivant la méthode Montessori, la plupart des enfants savent écrire à 4 ans et peuvent très bien lire un livre à 5 ans.

 

J’espère vous avoir ouvert à de nouvelles perspectives et motivé pour appliquer cette méthode avec votre enfant à la maison ou dans votre classe. Je compte écrire prochainement des articles sur les présentations plus précises du matériel ainsi qu’un tuto pour réaliser les lettres rugueuses.
En attendant, vous pouvez partager cet article si vous pensez qu’il peut être utile à d’autres parents et n’hésitez pas à me poser vos questions dans les commentaires.

Et n’oubliez pas de profitez un max de vos enfants, un jour ils seront grands ! 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 1.4K
    Partages

6 thoughts on “Comment les enfants de 4 ans apprennent à lire et à écrire avec la méthode Montessori ?

  1. Avant de connaitre flora la methode montessori ne me parlé pas du tout et je ne m’y suis jamais intéressée car avec tt ce qu’on entend aujourd’hui , il faut avoir cette methode ou non plutôt celle-ci. …j avoue que j’étais un peu perdu mais grâce a toi flora et ma petite puce j ai pu constaté l énorme progression mais vraiment spectaculaire pour apprendre a lire… ca m a fait bizzare quand elle est venu vers moi avec un livre et m’a dit maman ca on le lis comme ca alors quelle ne sait meme pas encore lire, bon je vais pas vous dire qu’elle sait lire car pour ca il faudrai je pense appliquer cette methode tt les jours et j avoue que j ai pas la technique et surtout pas le temp…. Un grand merci a mon amie flora qui prend le temps de lui montrer les techniques pour savoir lire et ecrire a la demande de ma fille bien évidemment qui même a 900km de chez nous en vacances pret de la plage me dit “maman en rentrant il faut que flora me fasse les sons”😁😁😁
    Encore bravo 👏👏pour ton site qui va nous faire ouvrir les yeux sur certaines choses et ns aider. Mais j ai un petit plus tu est a 1 sec de chez moi 😁

    1. C’est avec plaisir Stephanie ! Lorsque je vois un enfant assoiffée de savoir je ne peux qu’y répondre ! et c’est toujours un vrai bonheur de voir la vitesse de leurs progrès 🙂 Dans peu de temps c’est elle qui fera la lecture du soir !

  2. Bonsoir,
    N’est-ce pas gênant pour les enfants que les couleurs voyelles/consonnes diffèrent entre les lettres rugueuses et les lettres mobiles: une fois c’est en bleu l’autre en rose et inversement.
    Merci pour tous ces bons conseils néanmoins.

    1. Bonjour, Merci pour votre commentaire. En effet c’est assez dommage que les différents fabricants ne se mettent pas d’accord sur ce code couleur, qui effectivement a été pensé pour avoir cette continuité dans le matériel. Mais d’après mon expérience, cela ne pose pas de problème aux enfants finalement. 😉
      Comme d’ailleur le fait que lorsque les enfants ont intégré une lettre, il vont facilement la reconnaitre peu importe la police utilisée, script ou cursif (à part certaines lettres qui peuvent entrainer un léger blocage au début comme “b” “d” “p”).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *