Principes de la pédagogie Montessori

Accompagner votre enfant dans son développement avec la pédagogie Montessori

Les quatre plans de développement de l’enfant selon Maria Montessori

 

Maria Montessori décrivait l’éducation comme “une aide à la vie”, accompagner l’enfant pour qu’il révèle son “potentiel humain”. L’éducation d’un enfant est une tâche tellement importante, elle détermine qui sera l’adulte de demain et devrait être dispensée par un adulte ayant la connaissance du développement de l’enfant.

Maria Montessori, pour élaborer sa méthode, a longuement observé les enfants et a été guidée par leurs manifestations à différentes phases de croissance. À différentes phases de la vie correspondent différents besoins dans le développement de l’enfant. L’enfant passe par certaines phases, lesquelles ont leurs propres besoins particuliers.

Afin d’y répondre au mieux il est nécessaire de connaître les différents besoins qui correspondent à chaque phases de développement et pouvoir adapter au mieux son environnement et notre comportement. Aujourd’hui je vous explique quels sont les résultats des recherches de Maria Montessori pour que vous ayez une vue d’ensemble et compreniez un peu mieux votre enfant et ce qu’il traverse.

Après toute une vie à observer les enfants, Maria Montessori a schématisé les quatre plans de développement qui caractérisent la croissance de l’Être humain.

 

Il y a donc 4 plans de développement qui vont de la naissance à 24 ans, découpés en périodes de 6 ans.

de la naissance à 6 ans : la petite enfance
de 6 à 12 ans : l’enfance
de 12 à 18 ans : l’adolescence
de 18 à 24 ans : la maturité

Chacun de ces plans se découpe en 2 phases qui durent environ 3 ans. Par exemple de la naissance à 3 ans qui est une phase très constructrice et de 3 à 6 ans qui est une phase plutôt calme et permet de consolider les acquis pour la période du premier plan, la petite enfance.

 

Plan n˚1 : naissance-6 ans

Maria Montessori insiste sur l’importance de la période allant de la naissance à 6 ans.

Depuis la naissance et jusqu’à 3 ans, l’enfant va construire les bases de sa personnalité. Ses expériences, son entourage et son environnement vont façonner la personne qu’il est en train de devenir.
Le petit enfant est doté d’un esprit absorbant comme le qualifia Maria Montessori, qui lui permet de vivre et de ressentir tout ce qui l’entoure, d’enregistrer la moindre information et de la stocker sans aucun effort. Il est guidé par un élan vital, une force qui le pousse à apprendre, à découvrir, à agir par lui-même. Maria Montessori l’appelait “le guide intérieur de l’enfant”. Ses actions, ses découvertes sont guidées par des périodes sensibles qu’il va traverser entre la naissance et 6 ans et qui vont se concrétiser pour définir ses traits de caractère.

L’enfant doit pouvoir évoluer dans un environnement favorable à son bon développement, il doit être libre de ses mouvements, de ses actions tout en étant en sécurité. Il doit être entouré de personnes bienveillantes qui lui donnent assez d’amour et de confiance pour que grandisse en lui une sécurité intérieure lui permettant de se détacher et de vivre ses propres expériences.

L’enfant entre la naissance et 6 ans a besoin d’être orienté parfois dans ses choix d’activité s’il ne se sent pas encore assez confiant pour choisir par lui-même. Nous devons toujours l’orienter vers une action avec un but défini. Dans la pédagogie Montessori nous présenterons un matériel, une activité qui nécessite des gestes précis, une action avec un ordre chronologique, qui permet à l’enfant de savoir ce qu’il doit faire et quel doit être le résultat, il peut ainsi se concentrer sur la précision de ses mouvement et donc construire sa confiance en lui.

De la naissance à 3 ans, l’enfant est inconscient, il est dans une phase d’assimilation.
“Aide-moi à être moi-même”

De 3 à 6 ans, l’enfant expérimente ce qu’il a absorbé, il est dans une phase de consolidation.
“Aide-moi à faire par moi-même”

À partir de 3 ans, le “moi” devient “je”, l’enfant commence à agir sur le monde qui l’entoure, il a maintenant la capacité de le modifier grâce au mouvement et au langage. Il devient conscient et réclame du “travail”. On lui proposera beaucoup d’activités individuelles qui encouragent la concentration. C’est par cette concentration qu’il construira cette stabilité intérieure lui permettant de s’ouvrir aux autres, de se socialiser.

L’enfant de cet âge aime particulièrement les activités sensorielles. Le fait d’expérimenter avec tous ses sens lui permet d’être plus proche du monde qui l’entoure, de vivre les choses plus intensément dans tout son corps, de mieux se positionner dans son environnement pour comprendre qui il est et trouver sa place.

 

Plan n˚2 : 6-12 ans

A partir de 6 ans, l’enfant doit accomplir de nouveaux efforts, ce ne sont plus les mains qui explorent mais la tête qui pense.
“Aide-moi à penser par moi-même”
L’exploration par les sens ne lui suffira plus, il veut explorer le monde. En grandissant les enfants forment des groupes, ils font des expériences physiques, chimiques. Ils veulent comprendre pourquoi, comment…
On proposera aux enfants de travailler en groupe, de faire des recherches, d’aller à la rencontre de personnes qui pourront leur apprendre des choses et de faire des exposés.

Entre 6 et 12 ans, l’enfant s’ouvre à la culture, il est temps de lui présenter l’Univers tout entier.
Maria Montessori a écrit 5 grandes Histoires de la Vie à lire aux enfants une fois par an à chaque enfant entre 6 et 12 ans.

– la création de l’Univers
– l’apparition de la Vie sur Terre
– l’apparition de l’Homme
– l’histoire des mathématiques
– l’histoire de l’écriture

Nous raconterons ces histoires chaque année de la même manière aux enfants et l’enfant les percevra différemment en fonction de son âge et de sa maturité.
Maria Montessori nomma cet ensemble d’histoires “l’éducation cosmique”.

C’est également dans cette période que l’enfant va se trouver des modèles, des idoles. Nous lui présenterons donc les grandes personnalités et inventeurs que l’histoire a connue comme Einstein, Marie Curie, Pasteur, Mozart, Picasso etc. (Il sera toujours préférable qu’il s’identifie à des personnalités qui ont accompli de grandes choses !)

Dans cette période de développement, les enfants traversent une phase où ils remettent tout en question : eux, les adultes, la manière dont tourne le monde, ils sont un peu rebelles, ils sont dans la phase préadolescence. Il est important à ce moment d’accepter la provocation, de comprendre que c’est naturel et qu’ils en ont besoin pour se construire, pour trouver qui ils sont. Nous devons les autoriser à argumenter, critiquer, élaborer leur propre réflexion sur les choses et éviter au maximum le conflit. Il peut y avoir des crises existentielles vers l’âge de 9 ans sur la difficulté du monde. Il faut les écouter, les faire parler, les accompagner et accepter qu’ils pensent différemment. Maintenir la communication est très important.

Vous pouvez par exemple élaborer avec lui ou lui demander d’élaborer seul ou ensemble au sein du groupe ou de la fratrie des règles de vie. Il sera plus à-même de les respecter s’il en est l’instigateur. C’est un âge où il cherche des responsabilités, du travail utile, n’hésitez pas à lui faire confiance.

 

Plan n˚3 : 12-18 ans

“Aide-moi à être en société”

L’enfant devient ado, il devient plus social, a besoin d’appartenir à un groupe et en adopte les signes d’appartenance, le look et le langage. Comme lors de la période 3-6 ans il subit de forts changements physiques et cela peut le bouleverser et engendrer une grande fatigue. Il est important en tant que parent de comprendre cela. Les ados n’ont pas seulement “la flemme” ils éprouvent une réelle baisse d’énergie due aux hormones et changements corporels, leur apparence extérieure change aussi et ces changement peuvent les déstabiliser. Une grande partie de leurs capacités sont accaparées par ces changements. On constate alors que leurs capacités intellectuelles sont comme mises en mode “pause”.

De plus ce n’est plus un petit enfant et il ressent le besoin de prendre de la distance avec ses parents. De manière générale, notre société a du mal à accepter cette crise de l’adolescence et les adultes sont souvent en conflit permanent avec les jeunes qui se sentent incompris et rejetés.

Maria Montessori préconisait un internat à la ferme. Elle encourageait le travail de la terre, le rapprochement avec la nature, les animaux. Elle imagine le concept “Erdkinder” qui signifie les enfants de la Terre. Les jeunes s’occuperaient de la ferme, choisiraient leur mode propre d’organisation et répartition des tâches, leur mode de production, de vente de leurs produits et subviendraient alors à leurs besoins. Il leur serait ainsi possible de choisir à quel moment ils souhaitent assister aux cours pédagogiques tant que les échéances sont respectées.
Maria Montessori voit bien que l’adolescent veut vivre en société mais dans un contexte extra-familial. Il veut participer à sa manière à la vie de la société et en retirer des bénéfices, financier plus particulièrement pour s’émanciper de ses parents et devenir plus autonome. Et nous devrions l’encourager.

 

Plan n˚4 : 18-24 ans

“Il devrait être pleinement vivant et conscient des portes qui s’ouvrent à lui sur le potentiel des perspectives de la vie humaine et de ses propres possibilités et responsabilités.” disait Maria Montessori lors d’un congrès en 1938.

Les jeunes adultes ont alors deux choix possibles : travailler, avoir des responsabilités et subvenir à leurs besoins ou suivre des études supérieures et continuer à développer leur pensée. Dans les deux cas, ils seront plus encore intégrés dans le monde des adultes et le fonctionnement de la société et deviendront des êtres de plus en plus sociables.

Maria Montessori était déçue que les études Universitaires n’aient finalement de but que d’obtenir la formation à un emploi précis et non d’apprendre quel est “le but de l’Homme”, quelles sont ses responsabilités sur cette Terre.

Maria Montessori était une profonde humaniste et pensait qu’en accompagnant les enfants à se développer de manière harmonieuse et heureuse, ils deviendraient des adultes responsables, qui prennent soin des autres, de leur environnement et que régnerait la Paix sur Terre.

Après avoir analysé les différents stades de développement de l’enfant, nous comprenons à quel point il est important de connaître chaque étape pour accompagner l’enfant au mieux en répondant à ses besoins précis de manière adaptée.
Cependant, il faut comprendre que ceci n’est que la base de l’éducation et que le principal devoir de l’adulte est de prendre le temps d’observer chaque enfant pour répondre à ses besoins précis à l’instant t car évidemment, chaque enfant avance à son rythme au fil de ses propres expériences. Une observation de qualité est donc indispensable.

Je pense que ceci nous aide à prendre du recul, nous force à lever la tête lorsque nous sommes pris dans notre quotidien et avons l’impression de ne pas comprendre ce qui arrive à nos enfants lorsqu’ils réagissent de telle ou telle manière inattendue.  En prenant conscience qu’ils traversent différentes phases qui sont tout à fait naturelles et qui touchent tous les enfants, nous pouvons les accompagner de manière plus respectueuse et bienveillante et éviter les conflits tant que possible.

Sur ces bonnes paroles, profitez un max de vos enfants, un jour ils seront grands ! 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 9
    Partages

2 thoughts on “Accompagner votre enfant dans son développement avec la pédagogie Montessori

  1. Merci pour cette vue d’ensemble de la méthode Montessori ! Mon beau-fils a 8 ans et est donc encore dans la phase d’enfance. J’essaye de piocher des idées un peu partout pour l’aider à évoluer.

    Je reviendrais fouiller avec plaisir dans tes autres articles 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.