Écoles Montessori

L’adolescent, comment l’accompagner avec Montessori ?

 

Maria Montessori avait une vision très bienveillante envers les adolescents. Comme pour tout le travail de Montessori, les idées qu’elle a exprimées et le patrimoine qu’elle nous a laissé sont le fruit de ses observations qui ont duré toute sa vie. Elle a en effet observé des enfants de tous âges traversant différents stades de développement pour comprendre leurs besoins et créer une pédagogie accompagnant l’Enfant de la naissance à l’âge adulte, c’est à dire 24 ans.

Le Docteur Montessori a découpé l’enfance en 4 plans de développement bien distincts avec pour chacun ses spécificités. Le premier plan allant de la naissance à 6 ans, le second de 6 à 12 ans, le troisième de 12 à 18 ans et le dernier de 18 à 24 ans.

Aujourd’hui j’aimerais aborder la période de 12 à 18 ans car c’est rare que l’on y fasse allusion lorsque l’on parle de la pédagogie Montessori.

 

L’adolescence de 12 à 18 ans

Maria Montessori a nommé la période allant de 12 à 18 ans “Erd Kinder”; ce qui signifie en hollandais : « Enfants de la Terre ». Il s’agit d’une période d’intenses transformations physiques et mentales.

La puberté marque le début d’une nouvelle phase, c’est la fin de l’enfance. Maria Montessori parlait de cette période comme étant « une seconde naissance » car les changements sont tels que l’enfant est à nouveau très fragile, mentalement et physiquement. L’enfant est dans une période de grande fatigue car son corps se transforme. C’est un moment difficile pour l’adolescent.

 

 

Sur le plan physique

Du fait de cette fatigue, il est essentiel que l’adolescent ait une alimentation saine et variée. Par ailleurs, Maria Montessori insiste sur l’importance de l’environnement de l’adolescent afin de favoriser son développement physique. Elle préconise donc la vie en plein air et au soleil. Les bains, la natation doivent aussi être le plus fréquent possible ainsi que les grandes promenades et l’activité physique.

 

 

Sur le plan social

Cette période est aussi marquée par une grande attirance pour l’esprit de groupe. Les adolescents ont un grand besoin de socialisation : ils ressentent un besoin d’appartenance. Il faut alors faire attention car certains adolescents peuvent utiliser la faiblesse des autres pour imposer une hiérarchie dans le groupe, mais aussi des idées, des doctrines qui ne sont pas toujours très saines. Cela peut mener à des troubles chez les adolescents sensibles.

L’adolescent devient plus sensible aux faits et aux expériences qui concernent sa vie sociale. C’est le moment où l’adaptation à la vie sociale prend ses « mauvais plis » et devient souvent difficile pour eux.

 

 

Sur le plan émotionnel

Souvent à cette période, l’adolescent est très instable émotionnellement. Généralement hyper sensible et réactif à la critique, l’adolescent est alors très susceptible. Cela se traduit par des comportements changeants, instables, inconstants. Si les adolescents ne sont pas entendus ni compris, un sentiment de révolte et de rébellion se fait sentir au sein de la famille et à l’école.

Cette période se traduit également par une grande créativité, mais aussi par une sensibilité accrue vis-à-vis de sa propre vie, de ses expériences, de ses sentiments.
Des sentiments nouveaux apparaissent dans la vie de l’adolescent. Ces sentiments sont généralement très compliqués à gérer, tant par l’adolescent que par l’adulte.

On retrouve des caractéristiques distinctes telles que :

– Les sentiments d’infériorité
– Les complexes
– La timidité
– L’anxiété
– La tendance à la dépression
– L’incapacité au travail
– La paresse
– La dépendance
– Le cynisme

L’adolescent éprouve le besoin d’être traité avec respect ; il est sensible à toutes les formes de critique ; il se croit vite ridiculisé ; il veut être à la hauteur de ceux qui l’observent. Il ressent les différences sociales ; ses vêtements, son argent de poche, son apparence extérieure, choses qui ne le préoccupait guère auparavant, prennent soudain de l’importance à ses yeux. EM STANDING (1957). Maria Montessori, sa vie, son œuvre.

Pour les adolescents, c’est donc une période de grande fragilité émotionnelle. Idéalement à la fin de cette phase compliquée, l’adolescent doit être sûr de lui et prêt à devenir indépendant émotionnellement.

 

Ses traits de caractère

L’adolescent a une tendance à la révolte contre l’autorité mais surtout contre les injustices. Il faut donc que l’adulte soit également très respectueux, compréhensif et juste.

Un des traits de caractère typique de l’adolescent est cet esprit humaniste qu’il développe. L’enfant de 12 à 15 ans veut comprendre l’humanité et la contribution qu’il pourrait apporter à la société. Surtout, il ne faut jamais minimiser ses mérites car on risque de blesser sa dignité et son estime de lui-même.

Par ailleurs, il ne faut pas oublier que, pendant cette période, il est en train de développer sa personnalité. Pour cela, il a besoin de beaucoup de liberté mais aussi d’un certain nombre de limites pour maintenir l’ordre et le progrès.

Enfin, si l’adolescent n’est pas challengé et ses besoins ne sont pas respectés, il sera un adolescent rebelle, sans confiance en lui-même et pourra développer un sentiment d’infériorité.

 

 

Sur le plan intellectuel

Il est intéressant que les adolescents puissent expérimenter le travail en entreprise. Pour cela, ils peuvent faire de petits stages et ainsi comprendre comment fonctionne le monde du travail, le monde des adultes.

Après, les adolescents sont souvent fatigués et faibles car ils changent beaucoup physiquement et intellectuellement. Maria Montessori propose donc de ne pas trop exiger d’efforts intellectuels de leur part (surtout au niveau des examens et des concours d’entrée aux études universitaires) car leurs capacités sont réduites à 60% de leur capacité maximale. Elle suggère ainsi de leur proposer des activités qui leur permettent de se développer tout en s’adaptant à leurs processus mentaux. Cela se traduit par l’indépendance économique : un petit travail afin qu’ils arrivent à s’organiser financièrement.

Comment l’accompagner ?

Pour l’accompagner au mieux, le parent doit comprendre ce qui se passe dans le corps et dans la tête de son enfant. Il doit rester bienveillant et emphatique et comprendre que sa révolte plus ou moins permanente est due, en réalité, à ces changements physiques, hormonales et émotionnels, et qu’il est compliqué pour lui de gérer tout ça. Nous avons tous vécu cette période, il nous suffit de nous remémorer notre propre adolescence pour mieux comprendre ce qu’ils vivent.

Quel environnement pour l’adolescent selon Maria Montessori ?

Maria Montessori avait compris que l’adolescence est une période de préparation intense pour la vie adulte. Elle avait alors proposé l’apprentissage dans une ferme.

En gérant une ferme, l’adolescent apprend et accepte la réalité de la vie. Il découvre le travail difficile de la terre et de l’élevage des animaux, mais découvre aussi le gratification de travailler avec ses mains.

A cette période, la vie en communauté est cruciale pour son développement social. Il apprend ainsi à faire la cuisine pour tous ses camarades, à entretenir une maison, tout en gérant le budget de l’école. Contrairement à l’éducation traditionnelle du collège où les adolescents restent immobiles derrière un bureau, Maria Montessori suggère qu’ils mettent en pratique leurs nombreuses compétences et qu’ils acquièrent une expérience.

 

 

En plus de gérer la ferme et de gérer leur vie en communauté, Maria Montessori propose qu’ils disposent également des temps d’apprentissage académique (mathématiques, sciences, histoire, langues et arts) et des moments libres pour exercer leurs passions. Ils sont bien évidement accompagnés par des adultes qui sont présents pour les guider, les conseiller, toujours dans le respect et la bienveillance.

Maria Montessori pense que pendant cette période difficile de l’adolescence, il est souhaitable de faire vivre l’adolescent hors de chez lui et loin de ses proches, loin de la ville, pour aller habiter dans la campagne, près de la nature, à la ferme.

Elle préconise des fermes-écoles où les enfants vendent le produit de leur travail pour en tirer leur rémunération. Il faut aussi un environnement qui leur permette de s’engager autour de projets pour la communauté : comme par exemple pour la réhabilitation d’espaces publics et autour de projets caritatifs.

 

 

Idéalement, les adolescents sont dans un internat où il y a des lieux de rencontres leur permettant la socialisation et la vie au sein de leurs pairs, dont ils ont besoin.
Maria Montessori voit cela comme étant une ferme moderne qui offre aux enfants la possibilité de faire des travaux scientifiques et manuels, de produire, d’échanger et d’entrer en contact avec la société au travers d’une boutique ou d’un comptoir où ils pourraient vendre les produits et les animaux de la ferme.

L’éducation des adolescents prend une importance capitale, parce que l’adolescence est l’époque à laquelle l’enfant devient un homme, c’est à dire un membre de la société. Maria Montessori (1958) De l’enfant à l’adolescent.

Dans quel monde vivront-ils demain ?

Aujourd’hui, les pédagogues et spécialistes de l’éducation expliquent pourquoi l’école ne correspond plus à notre société du 21ème siècle. Elle a été créée sur la base d’un modèle économique et pour une époque où il y avait un fort besoin d’ouvriers, d’une minorité de leaders, ce qui correspondait au modèle des usines.

Nous ne sommes pas capable de prédire quel sera le modèle économique de demain. Ces spécialistes disent que probablement 85% des futures métiers qu’exerceront nos enfants n’existent pas encore et sont à créer.

À quoi cela sert-il, alors, de les préparer à un monde qui n’existera plus, ou qui du moins va énormément évoluer ? C’est également la pensée de Maria Montessori qui dit que la chose la plus importante est d’accompagner nos enfants à devenir autonomes, indépendants, à savoir penser par eux-même. En effet, avoir l’esprit d’innovation, pouvoir penser « out of the box », « see the bigger picture » comme on dit en anglais sont des qualités de plus en plus recherchées… Et ils doivent pouvoir être libres de choisir une voix qui leur plaît, pour laquelle ils sont doués et peuvent se perfectionner dans ce domaine très jeune.

De grands diplômes, sans cette capacité d’adaptation, sans se connaitre soi-même et savoir s’écouter ne sert à rien à mes yeux. Acquérir un savoir parce qu’il nous passionne, se perfectionner, exercer un travail pour lequel on est doué et qui nous rempli émotionnellement, sert la société en apportant une plus-value aux autres, au monde… Voilà ce que je souhaite pour mes enfants…

 

 

Exemple d’une Ferme école Erdkinder Montessori

Je voulais vous partager une vidéo de la ferme école Montessori Hershey Montessori Farm qui est située aux États-Unis, dans l’Ohio. Cette ferme école est surement l’une des plus intéressante car elle applique complètement la vision de Maria Montessori pour les jeunes.

Le campus de Huntsburg possède une ferme en activité, des logements résidentiels, des granges, un abri biologique et des bâtiments de classe sur 40 Hectares de terres principalement boisées. (Cette vidéo est en anglais)

 

 

En France, il n’y a encore que peu de collèges Montessori. Pourtant, avec le grand nombre d’écoles Montessori qui ouvrent chaque année, nous pouvons espérer qu’il y en ait bientôt d’avantage. N’hésitez pas à nous donner votre avis sur la question, l’envisageriez-vous pour votre enfant ? Pensez aussi à commenter ou à partager l’article et bien sûr à liker s’il vous a plu. 😉

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 21
    Partages

2 thoughts on “L’adolescent, comment l’accompagner avec Montessori ?

  1. ça fait rêver !!
    Même si évidemment je trouverais ça très difficile en tant que maman de laisser ma fille en internat … c’est le seul point qui me ferait hésiter je crois. (En imaginant que j’ai les moyens et l’école à un peu moins de 5000 km bien sûr 😆)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.