Activités Montessori, Éducation à la maison version Montessori, Vie pratique

Le matériel de Vie Pratique dans la pédagogie Montessori

 

Lorsque Maria Montessori ouvre la première Maison des Enfants en 1907 à San Lorenzo, en Italie, elle souhaite leur offrir un lieu où ils peuvent se développer à leur rythme, de manière autonome en leur offrant du mobilier et du matériel adaptés.

Maria Montessori observa longuement l’importance de la répétition pour favoriser l’attention du jeune enfant. En effet, la répétition répond à la période sensible de l’ordre, au besoin de manipulation, à la recherche de la perfection du geste de l’enfant.

Maria Montessori raconte dans son livre “l’Esprit absorbant“, qu’elle observe un enfant se lavant les mains à plusieurs reprises, non pas pour répondre à un besoin d’hygiène mais bien pour répondre à un besoin intérieur de sécurité.

“Le fait de se laver les mains permet à l’enfant d’acquérir l’habilité de les laver à la perfection. En se lavant les mains, ce n’est pas la propreté que les enfants soignent, mais leur habilité ; ils acquièrent un raffinement qui rend supérieur l’enfant aux mains propres. Cette révélation des enfants qui n’aiment pas seulement l’activité tendant vers un but, mais qui sont attirés par des détails et, par conséquent, par l’exactitude de l’exécution, a ouvert un champ plus vaste à l’éducation.”

Elle comprit alors rapidement l’importance des exercices de la vie pratique et met à disposition des enfants des activités simples du quotidien, qui ont un but défini et permettent la répétition.

Ce besoin de faire par lui-même

La répétition des gestes permet à l’enfant d’atteindre une grande concentration, de préciser et ainsi perfectionner ses gestes. L’enfant gagne alors en autonomie, ce qui lui donne confiance en lui.

Les activités de vie pratique permettent également aux enfants un peu plus grands d’être responsables et de prendre soin de leur environnement.

De plus, Maria Montessori a rapidement constaté l’attrait des jeunes enfants pour ces objets du quotidien, les préférant aux jouets, car ce sont des objets utilisés chaque jour par leurs parents.

Développement de sa volonté et de sa concentration

Les objets de la vie pratique sont les mêmes que l’enfant voit entre les mains de ses parents, ils l’attirent vers l’activité. Au début l’enfant agit par pulsion. La présentation, attirant son regard, sert de modèle et permet à l’enfant de se concentrer. Il pourra ensuite s’exercer pour imiter les gestes de l’adulte.

Nous laisserons ensuite à notre enfant le choix de reprendre et de répéter l’exercice.

Quelles sont les caractéristiques du matériel de la vie pratique ?

Comme je le disais ce sont des objets réels, adaptés à la taille et à la force de l’enfant.

Ce sont de beaux objets qui peuvent se casser, ce qui rappelle à l’enfant d’être attentif et précautionneux. En effet, il apprendra rapidement de ses erreurs avec un objet fragile qui se casse lorsqu’il nous échappe. Sa concentration sera renforcée, ce qui l’amène à raffiner ses mouvements. De plus, la manipulation d’objets en verre, porcelaine, céramique, bois… permet à l’enfant de distinguer le poids, les différentes textures de ces objets et cela lui apporte une expérience sensorielle plus riche.
Le fait également que l’on offre à notre enfant un bel objet de qualité lui prouve que nous lui faisons confiance et il sera alors valorisé. Cela lui permet aussi d’apprécier ce qui est beau et raffiné dès le plus jeune âge.

Ce matériel, mis à disposition de l’enfant, lui permet de le manipuler lorsqu’il le souhaite. Il développe ainsi sa propre volonté et il peut répondre parfaitement à ses besoins de construction intérieure à l’instant T.

Ces objets doivent bien sur répondre aux coutumes et usages de son pays. En Asie, par exemple, on peut voir des activités de transvasement avec des baguettes.

Différents exercices de vie pratique

Dans les écoles Montessori, le matériel est présenté sur des plateaux, dans un ordre de progression sur des étagères allant du plus simple au plus complexe et toujours à la hauteur de l’enfant. La disposition du matériel sur le plateau est ordonnée, de gauche à droite (sens de l’écriture) car cela favorise la pensée logique. Les objets sont toujours adaptés à sa taille et sa force.

À vous de voir comment adapter cela à la maison pour que votre enfant ait la possibilité de choisir librement son activité en fonction de son besoin et qu’il puisse la répéter autant de fois qu’il le souhaite. Vous pouvez présenter certaines activités sur un plateau ou prévoir un tiroir bas pour les ustensiles de votre enfant dans la cuisine par exemple.

On retrouvera dans les activités de vie pratique, les exercices du soin de l’environnement (intérieur et extérieur).

Nous présenterons toujours l’activité en évitant tout geste inutile et de manière lente afin que l’enfant s’imprègne de cette présentation.

Voici quelques exemples :

Presser une éponge, visser/dévisser des boulons, ouvrir et fermer des cadenas, se servir de pinces à linge, ouvrir et fermer des boîtes et des flacons, couper du papier avec des ciseaux, coller du papier, balayer, épousseter, prendre soin des plantes, laver la table, laver du linge, transvaser et verser, etc.

Puis, nous retrouvons également les exercices de soin de la personne. Ces activités lui permettent de construire sa pensée logique, par l’enchaînement de séquences de plus en plus longues pour une même activité.

Voici quelques exemples :

Les différents cadres d’habillage, se laver les mains, cirer ses chaussures, coudre, se regarder dans un miroir et se rendre présentable pour sortir, etc.

Et puis, il y a aussi tous les exercices qui servent à l’élaboration des repas :

Presser un agrume, peler un concombre, éplucher une clémentine, couper une banane, faire du pain, etc.

Vous pouvez ainsi adapter et proposer à votre enfant toutes sortes d’activités que vous exercez à la maison et qu’il serait capable d’effectuer.

Les exercices de vie pratique répondent à l’esprit absorbant de l’enfant ainsi qu’à ses périodes sensibles de l’ordre et du mouvement.
Jusqu’à 3, 4 ans l’enfant prend un grand plaisir à manipuler tous ces objets de la vie pratique. Une fois qu’il a affiné ses gestes, qu’il a trouvé sa concentration, il lui sera alors plus aisé de passer à des activités qui demandent concentration et raffinement du geste comme c’est le cas pour les apprentissages tels que l’écriture.

Grace à ces activités, l’enfant comprend mieux le monde, le fonctionnement des choses, les coutumes de l’endroit où il vit.

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager, je suis certaine qu’il pourra servir à de nombreux parents désireux de mettre en place une approche Montessori à la maison avec leur enfant. Et si vous avez des questions, venez me les poser en commentaire. 🙂

Et profitez un max de vos enfants, un jour ils seront grands !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 17
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *