Éducation à la maison version Montessori

Pourquoi choisir un lit au sol Montessori ?

Aujourd’hui, cet article s’adresse aux futurs et aux jeunes parents. J’aimerais vous encourager à utiliser un lit au sol pour votre enfant car je suis convaincue de ses bienfaits pour son développement, tant sur un plan moteur que psychique.

Beaucoup de parents en ont entendu parler dans des articles ou émissions traitant de la pédagogie Montessori et décident de l’adopter dans leur maison. Pourtant, j’entends régulièrement des questionnements au sujet du fait que l’enfant se relève pour jouer au lieu de dormir ou qu’il roule du matelas et atterrisse au sol.

Mais avant de vous apporter des solutions à ces deux problèmes principaux, j’aimerais vous vanter les mérites de ce mode de couchage.

Le lit au sol encourage le développement moteur de l’enfant en lui apportant une grande autonomie dans ses mouvements. Un enfant, dès qu’il est capable de grimper, ramper, se laisser glisser, peut monter et descendre d’un matelas posé sur le sol, ce qui lui permet de ne plus être dépendant des adultes à ce moment-là et de se débrouiller par lui-même.

Lorsque l’on attend son premier enfant, je pense qu’il est important de se poser des questions quant au développement de l’enfant, ce qui est bon pour lui et non ce dont nous avons besoin en tant qu’adulte. J’ai conscience que mes enfants sont des personnes à part entière et ont des besoins bien spécifiques pour devenir les adultes qu’ils doivent être, même si cela n’est pas toujours “pratique” pour moi et peut froisser mes sentiments personnels… “À vous de voir où vous en êtes sur le chemin de la découverte de l’Enfant” comme disait notre formatrice à l’Institut Maria Montessori. 😉

Il est important de prendre la décision de mettre votre enfant dans un lit au sol avant qu’il ne soit trop grand. En effet comme n’importe quel mobilier ou matériel Montessori, il est important de le présenter au bon moment à votre enfant. Si vous vous y prenez trop tard il risque de ne pas comprendre un si grand changement et ne pas l’accepter ce qui pourrait être frustrant pour lui comme pour vous.

Dans le cadre d’une approche Montessori, on estime que le meilleur moment pour présenter un lit au sol est quelques semaines après la naissance. Dans un premier temps, le nouveau-né devrait dormir dans un petit berceau lui permettant d’être tout proche de sa maman, de sentir son odeur, d’entendre sa respiration, etc.. Enfin, lorsqu’un rythme de sommeil commence à s’établir et avant que l’enfant ne commence à se retourner et à rouler, il est temps de le passer sur un matelas à même le sol.

Après, j’ai bien conscience que chaque enfant est différent et chaque famille a son mode de fonctionnement bien à elle. C’est une décision que vous devez avoir mûrement réfléchi et que vous assumez ! Vous pouvez choisir de laisser le lit de votre enfant dans votre chambre si vous allaitez, vous pouvez également décider de mettre votre propre lit au sol, ou d’installer votre enfant dans sa chambre. Chaque parent doit choisir ce qui fonctionne le mieux pour lui et son enfant.

 

 

Comment procéder ?

Au bout de quelques semaines, vous pourrez commencer par mettre son petit berceau ou couffin dans sa chambre la journée pour qu’il y fasse la sieste à l’endroit même où sera installé son matelas au sol. Vous pouvez faire cela une bonne semaine pour qu’il s’habitue aux différences de bruits, d’odeurs, de lumière qui règnent dans sa chambre. Lorsqu’il dormira paisiblement durant plusieurs heures chaque jours vous pourrez prendre la décision de laisser son berceau dans sa chambre également pour la nuit. Je sais qu’il est plus difficile pour les parents de se lever, de le rejoindre dans sa chambre en pleine nuit lorsqu’il se réveille plutôt que de l’attraper et de le prendre dans leur lit pour allaiter ou donner un biberon. Mais cela l’aide à comprendre qu’il doit dormir dans sa chambre et évite qu’il veuille rester dormir dans votre lit.

Vous pourrez ensuite poser le petit matelas de son berceau directement sur son grand matelas au sol, toujours enveloppé dans sa couverture ou sa gigoteuse si vous en utilisez une. Puis, si tout va bien, enlevez le petit matelas et voilà ! D’ici là, si vous faites les choses progressivement sur plusieurs semaines, votre enfant sera un peu plus fort et commencera à gigoter, il aura la liberté de ses mouvements ce qu’il n’aurait pas dans un lit à barreaux. Vous risquez de le retrouver en travers ou à l’opposé du matelas mais quelle expérience formidable c’est pour lui !

Si vous avez peur que votre enfant roule et tombe du matelas, plusieurs solutions s’offrent à vous :
Vous pouvez placer un tapis, couverture épaisse ou des coussins juste à coté du matelas. Si votre enfant bouge beaucoup durant son sommeil, vous pouvez glisser entre le drap et le matelas une serviette roulée pour empêcher la chute. Vous pouvez aussi décider d’opter pour une structure en bois qui offrira des rebords pour l’empêcher de tomber mais laissera une ouverture pour qu’il soit toujours libre d’entrer et de sortir de son lit lorsqu’il aura acquis les compétences pour le faire.

Passons maintenant à la phase délicate ! Le moment où votre enfant arrive à se laisser glisser du lit et décide d’aller explorer sa chambre plutôt que de dormir… Je comprends que cela puisse vous déranger lorsque le soir vous avez réussi à le coucher et que vous voulez enfin savourer ce moment de calme après une longue journée… Vous sentez cette émotion du moment dont je vous parle ? Et bien dites-vous que cette liberté qu’à votre enfant est exactement ce pourquoi le lit au sol a été pensé ! Encourager l’autonomie et développer la volonté de l’enfant.

Les conseils que je peux vous donner sont premièrement de garder la chambre de votre enfant comme espace de sommeil et de soins et non comme espace de jeux. De l’arranger de façon à ce qu’il n’y ait que peu d’objets qu’il puisse atteindre, pas de jouets d’éveil qui l’empêcheraient de retourner dormir. D’enlever tout ce qui peut être dangereux comme une lampe avec le fil visible sur lequel il pourrait tirer par exemple.

Votre enfant va certainement ramper lorsqu’il en aura acquis la capacité et partir explorer mais lorsque l’effet de nouveauté s’estompera il retournera se coucher car toutes ces nouvelles aptitudes sont épuisantes pour un bébé !

 

Encore une fois, je me répète, mais cela doit être une décision que vous assumez et sachez qu’il est OK de vouloir garder un nourrisson proche de vous, et d’accepter que votre bébé se retrouve dans votre lit, après tout, dans plein de pays du monde, il est de tradition que toute la famille partage la même chambre ou le même couchage. Il est aussi compréhensible d’avoir du mal à sauter le pas en renonçant au contrôle de chaque situation avec votre enfant !

 

Beaucoup de parents, par effet de mode, décident de passer leur enfant d’un lit à barreaux à un lit au sol alors qu’il est déjà autonome dans ses déplacements. Cela peut apporter beaucoup de frustration pour les parents qui se retrouvent avec un enfant qui va vouloir exploiter à fond cette nouvelle liberté de mouvement. En effet, un enfant a besoin pour son développement de cette liberté et il ne peut en être autrement. Et si vous avez fait le choix d’accorder cette liberté à votre enfant, vous ne pouvez pas lui en vouloir de s’en saisir pleinement.

Prenez-en conscience, définissez vos propres attentes quand à l’autonomie de votre enfant et remettez-le au lit autant de fois que nécessaire chaque soir jusqu’à ce qu’il établisse sa routine et aille se coucher de lui-même lorsqu’il est fatigué.

 

Un enfant qui est libre de se lever et de se coucher de lui-même depuis tout petit saura reconnaître le moment où il est fatigué et a besoin d’aller se coucher et pourra se lever et se trouver une occupation lorsqu’il sera réveillé.

 

J’espère que cet article vous aura éclairé sur le sujet, dites-moi, en commentaire, si vous êtes convaincus, si vous avez décidés de mettre votre enfant sur un matelas au sol et ce que ça donne. Et n’hésitez pas à partager si vous pensez que cela peut aider d’autres parents. 😉

Enregistrer

Enregistrer

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 9
    Partages

6 thoughts on “Pourquoi choisir un lit au sol Montessori ?

  1. Bonjour 🙂
    Ma fille de 11 mois dort sur un matelat au sol depuis un bon moment déjà. Collé à mon lit pour la nuit, et dans sa chambre pour la sieste. Elle fini encore invariablement ses nuits dans mon lit. Et tant qu’elle en aura besoin elle y aura accès. Elle commence seulement à se déplacer mais pour l’instant elle me réclame encore dès son reveil de sieste. Je patiente 🙂 Bien assez tôt viendra le jour où elle ne fera pas de bruit en se réveillant et tentera LA bêtise (appelons ça plutôt une expérience 😉 ) que je n’aurai pas anticipé !

    1. Tu fais bien, répondre aux besoins de son enfant lui apporte la sécurité intérieur dont il a besoin et il sait qu’il peut avoir confiance en sa maman ! 🙂 Et puis il est évident que laisser son enfant maître de ses apprentissages, le laisser devenir autonome n’est pas toujours pratique pour nous mais c’est un magnifique cadeau que nous lui faisons et lorsqu’il a grandit je peux t’assurer qu’on est heureux d’avoir suivi ce chemin ! Un enfant qui sait prendre soin de lui, n’est pas dépendant pour toutes les choses du quotidien c’est reposant et ça fait gagner du temps !

  2. Bonjour Flora,
    un conseil pour les enfants plus agés évoqués dans ton dernier paragraphe?
    Il y a 10jours, nous avons retiré les barreaux de lit de notre enfant de 20 mois. Au début, il s’endormait aussitôt. Mais cela fait 3 soirs qu’il ne veut plus s’y endormir. Je le recouche à de multiples reprises mais sans succès. Je le met donc dans son lit parapluie et il s’endort dans les 10mn.
    Faut-il continuer ainsi ? Ou le recoucher des centaines de fois (en créant de la fatigue pour la journée de crèche) ou repasser au lit à barreaux pour une courte durée.
    Merci

    1. @ Anne-so
      Désolée pour ma réponse tardive, nous venons de rentrer de voyage. Votre fils a peut-être besoin d’un temps d’adaptation, je vous conseille de l’accompagner lorsque vous le couchez dans son lit sans barreaux. Restez près de lui, discutez du changement, donnez lui du vocabulaire pour exprimer ce qu’il ressent, est-il un peu perdu de ce changement, as-y-il peur…?
      Je ne pense pas qu’il faille remettre les barreaux ou utiliser le lit parapluie. Il n’a peut être pas compris ce changement, a-t-il participé, lui avez-vous demandé son avis ? Les petits sont très sensibles à l’ordre et ont besoin de repère, d’une routine c’est pourquoi je conseil d’introduire le lit au sol dès le début.
      Essayez de parler au maximum avec lui, de le rassurer. Et peut être que le problème vient d’ailleurs, un événement marquant dans sa journée…
      J’aimerai vous aider plus mais ce n’est pas évident d’avoir une seule réponse pour un problème dont je n’ai pas tous les paramètres. 🙂
      Si besoin vous pouvez me contacter en privé via la page contact.
      Flora

  3. Merci Flora. Je vais essayer de lui parler un peu plus. Depuis 2jours nous sommmes en vacances et maintenant il sort seul du lit parapluie donc nous n’avons plus le choix… heureusement il y a un lit tiroir. Je persevere.

    1. Il faut arriver à relativiser, ce n’est qu’une situation passagère. Et en vacances, tous les repères sont perturbés, il a d’autant plus besoin d’être accompagné et rassuré. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.