Écoles Montessori

Études scientifiques sur les effets de la méthode Montessori

 

Bonjour, aujourd’hui je vous parle de ces études qui ont été menées par différents scientifiques pour mesurer les effets de la pédagogie Montessori sur le développement psychologique des enfants. Je suppose que cela n’intéresse pas que les chercheurs et que, comme moi, que vous soyez parent ou professionnel de l’éducation, vous êtes curieux d’en connaître les résultats.

❗Attention, langage scientifique ❗️ 🧠🧐 Concentration de rigueur ❗️😄

Malheureusement, à ce jour, les études scientifiques mesurant les effets de la pédagogie Montessori sont encore peu nombreuses. Une des grosses contraintes est de pouvoir isoler les effets de la méthode sur le développement psychologique de l’enfant en retirant tout un tas de facteurs qui pourraient les influencer, notamment l’environnement socio-culturel et économique.

Les études dont je vais vous parler montrent des effets positifs de la méthode Montessori sur les performances des enfants. Deux autres études (comparant les compétences graphiques par exemple), au contraire, ne montrent pas de différences avec des enfants scolarisés dans des écoles classiques. Mais toutes ces études fondent leurs analyses sur des données comportementales. Il n’existe pas de publication de recherche menées sur l’éventuelle présence d’une signature cérébrale particulière due aux effets de la pédagogie Montessori.

Pour écrire cet article je me base sur un article du journal A.N.A.E. (Approche Neuropsychologique des Apprentissages chez l’Enfant) publié en 2015, écrit par S. Dévervaud et E. Gentaz. Ce journal a pour but de promouvoir la neuropsychologie de l’enfant et cet article s’appuie sur les résultats d’études menées dans différents pays entre 2000 et 2014.

Cet article résume les études scientifiques qui ont évalué les effets cognitifs et socio-émotionnels de la pédagogie Montessori sur le développement psychologique des enfants. Les résultats obtenus tendent à montrer que la méthode Montessori peut avoir des effets bénéfiques sur les comportements socio-émotionnels, les compétences académiques et le potentiel créatif des élèves.

Cependant, comparer les performances des enfants des écoles Montessori avec celles des enfants d’écoles publiques ou venant d’autres méthodes actives est complexe. “En effet, les écoles Montessori peuvent être des établissements publics ou privés, selon les pays, avec des tailles très différentes, allant de la petite structure d’accueil familiale à des établissements de plusieurs centaines d’élèves. De plus, l’intégration d’enfants dans des écoles Montessori découle souvent d’un choix parental, ce qui dénote une sensibilité familiale à la pédagogie.”

Deux sortes d’étude ont été menées mesurant dans un premier lieu les effets bénéfiques généraux et en second lieu, des effets bénéfiques spécifiques, nommés plus bas.

1 – Étude sur les effets bénéfiques généraux

Dans une étude, menée par Lillard et Else-Quest (2006), deux groupes d’enfants on étés répartis par tirage au sort dans des établissements publiques : des établissements Montessori ou des établissements classiques. “Les chercheurs ont examiné les performances académiques et cognitives, ainsi que les comportements prosociaux chez 112 élèves âgés de 5 ans ou de 12 ans. Les résultats montrent qu’à l’âge de 5 ans, les enfants du groupe Montessori ont des performances significativement plus élevées que les enfants du groupe témoin dans plusieurs domaines : en lecture-décodage, en mathématiques et à une des épreuves de fonctions exécutives évaluées. De plus, au niveau des comportements prosociaux, les enfants du groupe Montessori utilisent davantage de stratégies de raisonnement dans la résolution de conflit et ont des jeux collectifs positifs et non violents dans les moments de récréation. Aucune différence entre les deux groupes n’est observée sur le test de vocabulaire. Les résultats obtenus dans le groupe des élèves de 12 ans montrent des différences significatives en faveur du groupe Montessori dans les épreuves académiques mesurant la créativité rédactionnelle et la complexité des structures de phrases. Concernant les tâches mesurant les compétences sociales, les élèves du groupe Montessori font preuve de stratégies positives lors de résolution de conflits, et présentent un fort sentiment d’appartenance à la communauté scolaire.”

2 – Études sur les effets bénéfiques spécifiques

La créativité :
Dans cette étude, menée par Besançon et Lubart (2007), ont été évalués les effets de différentes méthodes pédagogiques sur les créativités verbale et artistique. Les chercheurs ont évalué ces capacités chez 211 élèves de 7 à 12 ans sur deux ans. ” Les enfants étaient scolarisés dans des écoles traditionnelles ou alternatives (Freinet et Montessori) en France. Cinq juges ont évalué la créativité des histoires et des dessins, en notant la fluidité des réponses. Les résultats montrent que les enfants scolarisés dans les écoles Montessori sont plus créatifs que ceux des écoles Freinet et traditionnelles. De plus, les auteurs confirment que la créativité augmente avec l’âge et qu’elle est plus importante chez les filles.”

Les compétences socio-émotionnelles :
L’étude de Rathunde et Csikszentmihalyi (2005) s’est penchée sur les caractéristiques affectives d’enfants scolarisés dans des écoles Montessori avec celles d’enfants scolarisés dans des écoles traditionnelles (États-Unis). Les chercheurs ont demandé à 290 élèves âgés de 12 à 14 ans de remplir des questionnaires d’auto-évaluation. ” D’une manière générale, les élèves du groupe Montessori ont obtenu des résultats aux questionnaires socio-émotionnels concernant les activités académiques plus élevés que les élèves du groupe contrôle. Ainsi, ils ont un affect plus développé, se sentent plus énergétiques, ont une plus grande motivation intrinsèque, font preuve d’une grande concentration intéressée et d’un intérêt concerné dans leurs activités académiques. Concernant les activités non-académiques, aucune différence n’a été observée entre les deux groupes.”

Les activités motrices :
Byun et ses collègues (2013) ont étudié les déplacements locomoteurs des enfants dans des écoles Montessori et les ont comparés avec ceux des enfants d’écoles traditionnelles. ” Ils ont fait usage d’accéléromètres dans une étude regroupant 150 enfants âgés de 4 ans, provenant de 8 écoles traditionnelles et 9 écoles Montessori (Colombie). Les résultats montrent que les élèves Montessori sont moins sédentaires d’une manière générale, que cela soit durant les heures scolaires, extra scolaires et sur toute la journée.”

Les connaissances académiques universitaires :
Dohrmann et ses collègues (2007) ont comparé deux groupes de lycéens ayant fini l’école obligatoire publique du Milwaukee (États-Unis) : traditionnelle ou Montessori (de 3 à 12 ans). “Ils ont porté une attention toute particulière à l’élaboration de groupes homogènes (niveau
socio-économique, genres, âges, race et ethnicité). Un total de 402 étudiants a répondu à des tests de connaissance scolaire et de culture générale. Leurs moyennes scolaires ont également été prises en compte. Il en ressort que les élèves issus du groupe Montessori ont obtenu des scores significativement plus élevés aux tests mathématiques et scientifiques. Cependant, aucune différence n’a été observée pour les autres tests.”

Et entre les différentes école Montessori ?
Une étude de Lillard, en 2012, montre que le choix de l’école qu’elle soit “Montessori traditionnelle” ou “inspirée de la méthode Montessori” a son importance. Le degré d’application de la méthode Montessori aurait un impact sur les fonctions exécutives, en lecture, mathématiques, vocabulaire et résolution de problèmes sociaux. Il est donc nécessaire de connaître les différentes caractéristiques qui définissent une école Montessori traditionnelle lorsque l’on souhaite y inscrire son enfant. Je ferais d’ailleurs un article à ce sujet prochainement.

Conclusion

Toutes ces études montrent bien que l’environnement scolaire et la pédagogie mise en place ont un réel impact sur le développement neurocognitif, affectif et social de l’enfant.

Cependant, des études complémentaires en psychologie et en neurosciences sont nécessaires pour confirmer ces résultats comportementaux et entrevoir les signatures cérébrales des effets de la pédagogie Montessori.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 9
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.