Éducation à la maison version Montessori

Comment passer de la couche au pot ou aux toilettes en adoptant la méthode Montessori ?

Voici un sujet qui, je pense, intéresse beaucoup de parents en ce moment. L’été est toujours la saison préférée des parents pour commencer à enlever les couches des enfants, il est plus agréable, je vous l’accorde, de se promener nu lorsqu’il fait bon que lorsqu’il fait froid dehors…
Cependant, il est plus contre productif de vouloir pousser un enfant qui n’est pas prêt sous prétexte que c’est la bonne saison, que vous êtes en vacances, bref que c’est le bon moment pour vous…

Nous n’apprenons pas à notre enfant à aller aux toilettes, nous l’accompagnons dans sa démarche !

D’autre part, je ne parlerai pas ici de “propreté” mais de “continence“, en effet il serait dommage de mettre en relation pour l’enfant des mots comme propre ou sale et le fait d’aller aux toilettes ou non.

Premièrement, il faut savoir que c’est un processus long, et qu’il y a un âge minimum pour la continence. Pour commencer je vous conseille donc, lorsque votre enfant commence à marcher, de lui donner des couches qui s’enfilent comme une culotte et de le changer debout autant que possible. Vous verrez que cette manière sera bien plus simple lorsque vous serez au restaurant ou en déplacement car en France nous ne trouvons pas de table à langer partout malheureusement…Et puis il apprendra les gestes que l’on utilise lorsque l’on va aux toilettes.

Dès que votre enfant est capable, il peut participer en enlevant la culotte lui-même et en mettant une nouvelle, en allant jeter la couche souillée dans la poubelle également.

 

Comment savoir si mon enfant est prêt pour apprendre à utiliser les toilettes ?

L’Observation ! Et oui, encore et toujours…! En général votre enfant montrera des signes, il vous suit à chaque fois que vous entrez dans les toilettes, il veut même participer en vous tendant le papier et tirer la chasse d’eau à votre place… Il réclame peut-être même à faire pipi aux toilettes et essaye de s’y asseoir… Ou peut-être avez-vous sorti le pot et il fait semblant d’aller y faire ses besoins ?

S’il a 18 mois passés, c’est à dire que physiquement, il est capable de contrôler sa vessie et ses intestins, alors il est temps de s’atteler à la tâche !

Préparez la serpillière ! 😀

Commencez par parler avec lui en lui demandant s’il est d’accord pour arrêter de mettre des couches et utiliser les toilettes. En effet, lorsque vous sentez qu’il est vraiment prêt, il est préférable de ne plus lui mettre de couches du tout, du moins pendant la journée.

Je sais qu’il est toujours plus délicat de supprimer les couches la nuit en fonction de l’âge, du sommeil de l’enfant, s’il prend toujours un biberon le soir etc…

 

Pensez autonomie !

Prévoyez des pantalons ou shorts avec ceinture élastiquée, faciles à enlever pour lui, des jupes ou robes sont pratiques pour les filles si vous ne lui mettez pas de culotte.
Si il montre plus d’intérêt pour les toilettes que pour le pot, installez une petite marche pour qu’il y monte sans avoir besoin de votre aide et laissez la porte entrouverte.
Si l’enfant utilise un pot, il est préférable de le laisser dans la salle de bain ou les toilettes à sa disposition plutôt que de le trimballer partout dans la maison, il saura toujours où il se trouve et comprendra qu’il y a un lieu réservé pour cela.
Vous disposerez à proximité dans la salle de bain quelques gants ou lingettes (de coton de préférence 😉 ) pour se nettoyer après un petit “oubli”, un petit panier pour les vêtements mouillés et une pile de vêtements de rechange. L’enfant peut ainsi aider à se déshabiller et se rhabiller ou le faire seul s’il est assez grand.

Lorsque l’enfant se sent impliqué dans le processus il en prend possession bien plus facilement et plus vite.

 

Quel est votre rôle en tant qu’adulte ?

Il est important de garder en tête que ceci est un processus complexe pour un petit enfant et que vous êtes là pour l’accompagner, il a le droit de suivre son propre rythme et de ne pas être prêt tout de suite. Ne lui mettez pas la pression, ne le disputez pas s’il oublie d’aller aux toilettes et fait pipi par terre ou sur le canapé du salon… oups…!

Si l’enfant n’arrive pas aux toilettes à temps ou n’a pas identifié son envie, ce n’est pas grave, ne le faites pas se sentir honteux avec des paroles désobligeantes, dites-lui “Je vois que tu es mouillé, allons retirer ton pantalon et en mettre un sec”. Il peut même aider à nettoyer avec la serpillière s’il le souhaite et aller se laver les mains.

Souvenez-vous qu’il y a derrière une grande part de psychologie, et la dernière chose que vous souhaitez est de le braquer ou de lui faire peur…

L’environnement doit être préparé, l’enfant doit avoir la possibilité d’expérimenter.

Invitez-le régulièrement à utiliser le pot ou les toilettes tout au long de la journée, le matin en se levant, aux heures où vous avez remarqué qu’il fait dans la couche, avant le bain, après manger, avant la sieste par exemple… Dites-lui qu’il est temps d’utiliser les toilettes plutôt que de lui demander s’il a besoin d’y aller car la réponse sera probablement toujours la même : “non”
Ne le forcez jamais, s’il vous dit que non il n’a pas envie et que vous devez quitter la maison, respectez son choix, emportez des vêtements de rechange.

Pas besoin d’en faire trois tonnes à chaque fois ! Je sais que pour nous parents, c’est toujours une grande fierté de voir son enfant devenir grand mais vous devez essayer de ne pas être trop impliqué émotionnellement et de ne pas le féliciter à tout bout de champ. Après tout il n’y a rien de plus naturel à cela… Et cela lui transmettrait le mauvais message.

 

Lorsque le processus est lancé, ne revenez jamais sur les couches ! Il n’y a aucune excuse valable ! Un départ en vacances, une journée chez la grand-mère maniaque ou que sais-je… Il ne comprendrait pas et vous risqueriez de tout gâcher ! Équipez-vous plutôt d’alèses jetables pour la voiture et expliquez aux autres que votre enfant s’entraine à la continence. (Tout le monde est passé par là je vous rassure… )

 

Si vous avez l’impression que votre enfant régresse dans le processus de la continence, réfléchissez si un événement aurait pu le perturber, le problème se résoudra probablement de lui-même si vous n’en faites pas toute une histoire.

 

J’espère que ces conseils vous seront utiles. N’hésitez pas à me faire part de votre expérience dans les commentaires !

Et surtout, profitez un max de vos enfants, un jour ils seront grands ! 😉

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •   
  • 24
    Partages

2 thoughts on “Comment passer de la couche au pot ou aux toilettes en adoptant la méthode Montessori ?

  1. Merci “en confiance avec Montessori”, ton blog nous conforte dans ce que nous avons commencer à la maison. Notre enfant à 18mois, il a aussi des couches version culottes (un peu plus cheres à l’achat), un pot à disposition dans la salle de bain. Depuis peu un marche pied et un reducteur dans nos WC que je laisserai dorénavant ouverts. J’etais réticente à laisser ouvert les toilettes car il aime jouer avec la brosse et l’eau de la cuvette.

    1. C’est avec plaisir que je partage ce que j’ai appris et qui fonctionne pour nous, si cela peut aider alors c’est parfait !
      Je pense que lorsqu’il sera prêt, rien ne pourra l’arrêter ! Et il ne suffit pas de lui dire qu’il ne peut pas jouer avec la brosse et l’eau, il faut lui expliquer pourquoi. Mais ne pas y donner trop d’importance car il pourrait penser que c’est super de faire “réagir” maman et vouloir continuer…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.